Tranches de vie

01 DSC_0195

Encore un blog de maman ! Un de plus…

Au commencement, il y a la naissance de mon premier enfant.

Quand je suis devenue mère, quand je suis passée de ce côté là de la vie, je l’ai vécu comme une révolution.

D’abord physique. L’intensité de l’accouchement. Une vision, un rapport différent avec ce corps délabré, abîmé. Une enveloppe blessée, fatiguée, mais qui était aussi le territoire de mon enfant, son refuge et sa nourriture. Mon esprit a investi la maternité avec force. Je me sentais utile comme jamais avant. A ma place. Mais submergée d’imperfections. Mes émotions ont pris les montagnes russes. Passant de la joie aux larmes, j’ai cheminé.

Puis, dans mon quotidien, j’ai découvert un monde dont j’ignorais l’existence, avant d’en faire partie.

Un monde qui développe son propre langage et ses propres théories. Dans ce monde il faut connaître la différence entre une gigoteuse et un nid d’ange et savoir ce qu’est un siège isofix. Dans ce monde il faut choisir entre la coque et la nacelle pour les trajets en voiture, se décider sur un modèle de poussette ou sur l’épaisseur d’une turbulette.

Dans ce monde la vérité est autant fluctuante qu’ailleurs, mais personne ne le dit. Chacun aura une solution prête à l’emploi. Mais ce qui est de notoriété publique n’est pas contraint de fonctionner.

Dans ce monde on cherche des réponses à force de lectures et de partages. Dès ma grossesse j’ai empilé les guides de jeune maman sur ma table de chevet. Sur internet, j’ai lu des dizaines d’articles de blogs et de posts de forums.

Dans ce monde, on doit lutter de toutes ses forces pour se faire entendre.

Dans ce monde, des clans se font une guerre étrange.

En entrant dans le monde des mères, j’ai trouvé ces lieux où elles se réunissent et partagent leurs histoires, leurs doutes et leurs problèmes. J’ai écouté leurs témoignages. J’ai pris et j’ai donné.

J’ai vécu, j’ai grandi, je suis devenue chaque jour un peu plus mère.

Aujourd’hui, je n’ai ni leçon, ni recette. Juste la volonté d’écrire.

Ici, la fiction se mêle à la réalité.

Quand j’ai entrepris d’écrire, c’était un début de roman. Puis des nouvelles se sont créées dans les méandres de mon cerveau. Et j’ai eu envie de partager ces histoires courtes, avant que le roman ne voie le jour. Alors l’idée a germé, d’un blog plus abouti.

Ma fiction est toujours teintée de réalité. « Réaliste », s’il fallait la catégoriser.

Avec le blog, j’ai glissé vers l’écrit du réel.

Fictions et réalités, donc. Quels rapports entre ces deux faces de mon écriture ?

Ici, les thèmes sont variés, même si le déclencheur reste la maternité… et ma vision du 21ème siècle.

Il y a un an, j’ai pris la plume. J’ai commencé à écrire des tranches de vie.

Une vie découpée en tranches. Une vie de fille devenue femme, une vie de mère, une vie au travail, une vie d’épouse…

L’image de ces tranches reproduit des formes de vie, des formes féminines.

Maman allaite, maman porte, maman berce, maman a des seins et des formes.

Maman tranche dans le lard.

Car elle en a marre de se faire trancher par les autres.

Maman tranche, avec ses mots.

Même si personne ne lui demande son avis.

2 réflexions sur “Tranches de vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s