Le pipi de trop

Le pipi de trop

Aujourd’hui, je reviens avec un sujet qui n’intéresse vraiment que les jeunes parents. Encore un monde qui s’ouvre à nos pieds, et devant nos yeux ébahis, lorsque l’on rentre dans la parentalité.

Avant de me poser la question, je croyais que toutes les couches se valaient, et que leur contenu était aussi de qualité égale. Puis j’ai découvert l’arc-en-ciel des selles du bébé allaité et j’ai appris à lire dans les couches comme d’autres devinent le marc de café. Lors des premières semaines de vie de mes petits louveteaux, j’ai soupesé chaque couche pour évaluer sa « plénitude ». Certaines pèsent les couches, sèches, puis remplies, font des soustractions, et notent tout. Si je m’y suis toujours refusée, j’avoue que la tentation a parfois été là.

Quand on y regarde de plus près, quand on approche son flair, ce n’est pas l’odeur d’urine qui nous saute à la gorge, mais celle du plastique. Hormis les odeurs âcres et violemment acérées des cacas de bébés plus tout à fait nourrissons, c’est la senteur du dérivé de pétrole qui attaque mon nez.

Alors peut être est-ce une sensibilité toute personnelle. Le fait est que depuis que ma fille est passée aux couches lavables, à environ un mois de vie, les couches « classiques » de la marque leader du marché insultent mes narines de maman bio écolo adepte de naturel. Ça pue ! Mes couches lavables aussi puent, mais le pipi et le caca. Normal, quoi. Ne vous méprenez pas, je n’écris pas pour faire la pub des couches lavables, d’autres le font mieux que moi. Et puis chacun fait bien ce qu’il veut, et ce qu’il peut.

Non. Je viens révéler ce mystère, auquel je me suis heurtée pas plus tard qu’il y a quelques semaines. Les couches jetables, parfois, elles fuient. Elles débordent. Et pas moins que les lavables, contrairement aux idées reçues. L’autre jour, la couche jetable de ma fille (crèche oblige) a laissé passer une petite flaque de pipi qui s’est étalée par terre. C’était le pipi de trop, le pipi numéro N+1. Et on a beau savoir que parfois cela arrive, ça fait drôle cette couche qui nous trahit tout à coup. On avait fini par y croire… « Je fais caca aussi, ou tout le monde a compris ? »

Bref. J’arrête là. Je vous en remettrai peut être une couche quand mini puce ira sur le pot…

A vous maintenant, vous avez bien une petite histoire de couche qui traîne…