Mes fictions ces créatures

Mes fictions ces créatures

En lançant ce blog, j’ai exposé en pleine lumière mes fictions, certaines écrites depuis des mois, et je me suis rendu compte qu’elles étaient comme des enfants. Des enfants cachés, conçus dans un quasi secret.

Pendant la création, en partant de l’idée, je pose chaque mot. Et une phrase après l’autre, j’imagine une histoire joliment aboutie. Je lui projette un futur lumineux. Puis je pose le point final et j’observe ma créature. Elle n’est jamais telle que je la rêvais. Elle est bien vivante, mais tant éloignée de sa version chimérique, que souvent je ne la reconnais pas. Alors, je l’enferme dans un recoin – et j’invente une nouvelle créature.

Avant de publier une nouvelle sur mon blog, je la soumets à la critique, sur le forum d’écrivains où je traîne ma plume. Je n’ose même pas me repencher sur son berceau avant de la pousser sous le regard de ces amoureux d’écriture. Du bout des doigts je la chasse. Je retiens la moue honteuse sur mes lèvres et je l’envoie parcourir le monde, seule. Loin de mes yeux elle est lue, dénudée, jugée, décortiquée parfois.

A la lumière de chaque avis, je peaufine son apparence, et l’enfant caché se révèle. A chaque fois, je suis surprise de le redécouvrir à travers la vision de ces lecteurs que je ne connais pas. Alors je me dis « Il est pas mal ce texte, finalement… »

Puis je le place, ici, sous les projecteurs. Pour vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s