Ces amis que l’on perd en ayant des enfants

Ces amis que l'on perd

Quand on a un enfant en bas âge – a fortiori si on en a plusieurs – certains amis disparaissent de notre paysage. Ça n’arrive pas tout de suite. Après la naissance, on se voit encore, un apéro, un goûter, un repas. Mais petit à petit, les relations se délitent. Les amis sans enfant, quand on leur parle des nuits hachées, des problèmes d’alimentations ou d’éducation, ils n’ont bien souvent que des réponses de livres à donner. L’allaitement, les couches, les siestes, c’est probablement d’un ennui mortel quand on ne le vit pas. Alors on ne cherche pas vraiment à comprendre, et on se contente des phrases toutes faites. “C’est un caprice.” “Il a gagné.” “Pleurer ça fait les poumons.”

Et puis le rythme de vie change. Les sorties deviennent compliquées. Un apéro ? C’est l’heure du bain. Un restaurant à l’improviste ? Totalement ingérable. Une nuit hors de la maison ? Un déménagement. On a beau dire qu’on amènera nos enfants partout tout le temps, ils doivent quand même dormir, manger, être occupés. Et les amis sans mioche s’éloignent…

Bon et puis il faut dire, aussi, que chez nous on n’a pas vraiment le réflexe baby-sitter. Le plus souvent, on veut rester tous les quatre, alors on est forcément moins mobiles que quand on n’était que deux.

Finalement, quand on voit des couples sans enfant, on a (parfois) l’impression de ne pas vivre dans le même monde.

Et vous, avez-vous eu la sensation de changer de planète en devenant parent ?