Tu redeviendras poussière

Tu redeviendras poussière

Un jour ou l’autre, nous y serons… Et pour certains d’entre nous, un petit tas de cendres dans une boîte.

Je suis dans un moment de ma vie où j’ai décidé de m’occuper – enfin – des cendres de ma mère. La décision fut sans appel, en attendant. Il est hors de question que je garde une boîte avec les cendres d’une personne morte – fut-ce ma mère – à l’endroit où je vis. Alors j’ai déplacé l’objet dans le nouvel appartement de mon père, planqué au fond d’un placard. J’ai réfléchi à ce que j’allais en faire. J’ai ri, avec mon père, avec mon mari, du cocasse de cette situation heureusement inhabituelle. Mais surtout, j’ai exprimé le souhait de ne pas « finir », moi-même, en tas de cendres dans une boîte. Enfin, pour le tas de cendres, oui. Mais pour la boîte, non.

Ce « contenant » que mon mari ou mes enfants devraient transporter de maisons en placards… Jamais de la vie (si je peux me permettre l’ironie d’une telle expression) !

Les morts que l’on enterrait dans les cimetières, au moins, ne vivaient pas à l’état de petite boîte dans nos maisons (ou pire, sur une étagère bien en vue). De toute façon, à quoi bon conserver ces reliquats, puisqu’ils vivent pour l’éternité dans nos souvenirs et dans nos cœurs ?

Le jour où les cendres de ma mère retourneront à la poussière du monde, je devrai l’expliquer à mes enfants, et d’une certaine façon, la boucle sera bouclée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s