L’âge du caca

L'age du caca

Dans l’histoire de l’humanité, il y a l’âge de la pierre, auquel succède l’âge du bronze, puis l’âge du fer… Et dans le développement des enfants, il y a « l’âge du caca ». Une phase qui correspond au stade anal de ce « cher » Freud, mais je ne veux pas vous parler de psychanalyse ici, juste partager mon expérience de maman confrontée à « l’âge du caca ».

Bien souvent, quand je récupère mon garçon de presque cinq ans à l’école et que je lui demande ce qu’ils ont fait, il me répond du tac au tac : « On a fait du caca ! ».

Il semble développer une fascination pour les mots qui évoquent ce qui est crade ou puant, comme lorsqu’il me décrit avec jubilation le jeu du dragon dégoutant, qui se joue à deux. Le dragon dégoutant s’approche de la maison et frappe à la porte : « Toc toc toc ». Alors l’autre joueur demande « Qui est là ?

— Le dragon dégoutant !

— Qu’est ce que tu veux ?

— Tout ce qui est pourri ! »

S’ensuit une course poursuite ayant pour but d’attraper le dragon dégoutant pour le plonger dans la soupe, puis les rôles s’inversent.

Mais bien sûr, mon petit garçon ne s’arrête pas là… Il y a plusieurs semaines, je l’amène à l’anniversaire d’une copine. Détail d’importance, je n’avais pas encore socialisé avec les parents de ladite copine. Au moment où je m’apprête à partir il se tourne vers le papa et lui sort le plus naturellement du monde : « Bonjour caca ! ». Je me suis sentie changer de couleur. Les parents ont souri et enchaîné avec gentillesse : « Je vois qu’ils en sont au même stade ! »…

Quelques jours plus tard, dans une rue piétonne, mon fils m’interpelle d’une voix forte : « Maman tu es un caca ! » J’ai senti le regard du père de famille qui marchait non loin se poser sur moi. Et j’ai essayé d’expliquer à mon fils que ses réflexions faisaient peser sur moi un sentiment de honte assez désagréable…

Mais finalement, rien n’y fait.

C’est « l’âge du caca ». Il faut juste attendre qu’il passe à un autre âge…