What else ?

What else

Je n’ai pas de machine Nespresso. Et je ne compte pas en avoir une un jour. (Et oui, au risque de vous décevoir, je ne suis pas copine avec Georges Clooney !)

Ce préambule expliquera peut-être ce que je m’apprête à dire. Je n’ai pas pu m’habituer à l’ambiance si particulière qui règne chez les rois du café en capsule… Et pour cause, j’ai du entrer dans une boutique Nespresso trois fois dans toute ma vie.

La dernière fois, c’était il y a plusieurs mois déjà, mais j’en garde un souvenir assez prégnant pour écrire cet article. Mon mari devait acheter des capsules pour la machine à café de son travail – là-bas ils ont cédé à la Nespresso-pression – c’était un samedi après-midi. Je portais ma fille, bébé, dans mon écharpe rose pétant, mon fils avait disons trois ans et demi, il voulait tout toucher et trouvait que les barrettes de capsules en libre service faisaient un jeu très amusant. J’essayais de le retenir pendant que mon mari faisait la queue.

L’ambiance était feutrée, tout respirait le luxe. Au moment où j’ai baissé les yeux sur moi, les pans de mon écharpe pendant le long de mon corps, ma fille gazouillant près de mon visage, mon fils remuant au bout de ma main, j’ai eu l’impression que je n’étais pas du tout à ma place.

Un instant je me suis dit que si le comportement de mes enfants devenait « hors cadre », je me ferais probablement sortir de la boutique… Comme si en entrant chez eux on se trouvait contenu dans une capsule. Tous encapsulés, ou non admis.

Arrivé au bout de l’attente, enfin libéré – de son argent aussi, mon mari nous a rejoint et nous nous sommes dirigés vers la sortie en riant entre nous de cette ambiance bourgeoise.

Quand on arrive devant une porte, on l’ouvre n’est-ce pas ? Et bien, chez Georges, non ! L’homme responsable de la porte – un « portier » ça s’appelle – s’est jeté sur la poignée comme si son job en dépendait (c’est surement le cas). Parce que chez Nespresso, on monte tellement en classe sociale qu’on se fait ouvrir les portes…

Pour moi, l’émotion qui domine dans cet endroit, c’est la gêne…

Et au final, les capsules Nespresso, je préfère les porter en bijou fabriqué pour la fête des mères.

Et vous, vous êtes Nespresso ou vous êtes « Something else » ? (Nous, maintenant, on est café de la torréfaction acheté en vrac pour notre cafetière filtre, mais ce sera l’objet d’un autre article…)

Une réflexion sur “What else ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s