Un carnet de cuisine virtuel

49 Une plume sur la cocotte

Quand ma mère est morte, une fois passé le choc et une part du deuil, j’ai regretté qu’elle ne m’ait pas laissé un carnet de cuisine. Elle découpait des recettes dans les magazines, les stockait dans des porte-vues, et les refaisait en modifiant toujours quelque-chose. Alors j’ai ces dizaines de recettes sans grand intérêt et sans personnalité. Pas de notes, pas de ratures.

A l’exception de mes souvenirs, goûts et odeurs d’enfance, en cuisine, je suis repartie de zéro. Quand j’ai commencé à cuisiner « pour de bon », j’ai entamé un carnet de cuisine. Les recettes s’y sont accumulées. Aide mémoire des quantités, ordre des « opérations », astuces de cuisson. Un entassement de recettes, certaines devenues depuis cultes de « ma » cuisine, d’autres tombées aux oubliettes (à plus ou moins juste titre…).

Maintenant, j’ai deux carnets, des dizaines de pages, et le plus grand mal à m’y retrouver. Quand je reprends un carnet du début, je pousse à chaque fois des exclamations joyeuses – « Ah oui, c’est vrai ! » – en retrouvant des recettes oubliées. Et puis tout y est mélangé. Eté, hiver, recettes quotidiennes et exceptionnelles s’y succèdent dans le plus grand désordre.

J’ai pensé un temps imprimer un joli livre avec des photos. Mais de nouvelles recettes arrivent toujours. Et puis je veux léguer mon carnet de cuisine à chacun de mes deux enfants. Alors l’idée du blog s’est imposée, avec un classement par catégorie – printemps-été, automne-hiver, desserts – et des tags qui répertorient les ingrédients (pour pouvoir trouver en un seul clic toutes les recettes avec des courgettes, par exemple)…

Ce blog de cuisine s’appelle Une plume sur la cocotte. Il est, surtout, un héritage pour mes enfants, une manière facile et moderne de partager mes recettes avec mes amis et ma famille… Et avec tous ceux qui y trouveront un petit quelque chose à mitonner.

Avant de vous y aventurer, un petit avertissement : j’ai réalisé chaque photo moi même. Contrairement aux mannequins et aux recettes de magazine, aucune n’a été photoshoppée. Les couleurs sont réelles, les défauts aussi, et les recettes sont éprouvées…

Au fait vous saviez, vous, que la très grande majorité des recettes de chef qu’on trouve dans les livres de cuisine sont soit irréalisables, soit incomplètes, et le plus souvent pas même testées (selon un article du Stylist du 9 juin 2016, introuvable sur internet) ? Ca donne vraiment envie de prendre ses petites mains, sa cocotte, sa connexion internet, et de se débrouiller tout seul avec les vraies recettes des gens normaux de Marmiton, et d’ailleurs…

Enfin, et je terminerai là dessus, si toutes mes recettes sont éprouvées et personnalisées, elles sont aussi largement inspirées des magazines, livres et autres sites. Des reprises plus que des créations, en somme, mais c’est tant mieux, la cuisine est faite pour être partagée !

3 réflexions sur “Un carnet de cuisine virtuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s