Hommes femmes le débat de la séduction

Hommes femmes le debat de la seduction

Séduction ou écrasement ?

Bon, vous savez, la libération de la parole féminine, les récits additionnés puis multipliés d’agressions, de harcèlements, d’intimidations, d’humiliations… Nous avons cru que c’était une chance pour la modernité et pour le changement, mais la honte, le déni et le rejet se sont incrustés sur le revers de notre pouvoir de mots. Là où nous voyions une chance pour toutes les femmes de revendiquer une vraie égalité des sexes, d’autres n’ont réagi qu’avec un silence gêné. Là où nous rêvions de relations respectueuses, d’autres ont rétorqué puritanisme et nouvelle censure galopante.

N’empêche, cette réponse à « la tribune des cent femmes » pointe que la « liberté d’importuner » reste un privilège masculin, un symbole du déséquilibre dans les rapports entre hommes et femmes. Déjà il y a trois mois j’avais mis de côté cet entretien de Françoise Héritier : « Il faut anéantir l’idée d’un désir masculin irrépressible ».

Et puis comme j’ai la chance de faire le métier de prof, je peux même porter ces sujets dans la classe, en parler, en débattre. Ainsi, il y a deux semaines, le point de départ de notre discussion était : « Les filles qui se font agresser elles l’ont bien cherché » (Merci Riposte ! un livre précieux pour déconstruire tous les stéréotypes qui sclérosent nos relations aux autres). Notre idée d’arrivée a été ce jour là la plainte des garçons : «Pourquoi est-ce toujours à nous de draguer ?» et le rassemblement de tous, filles et garçons, autour de cette douleur partagée de «se prendre un râteau».

Finalement, mes jeunes ados, n’expriment-ils pas aussi une volonté de se défaire des carcans de ces rôles prédéfinis ?

Si la séduction entre hommes et femmes est un vrai sujet, méritant que l’on s’interroge, elle est aussi un jeu pouvant se réinventer à l’infini. Je crois qu’elle continuera à vibrer au delà des évolutions inévitables.

Alors j’entends le questionnement autour de la censure moderne… mais ce discours anti « balance ton porc », il se rapproche plus, dans mon esprit, de cette vidéo (le dernier Tutotal, « émanation Web de l’émission d’Arte « Personne ne bouge » », à propos du nouveau film de Woody Allen, sur le mode du « on ne peut plus rien dire »)

 

Et vous alors, vous le vivez comment, ce débat entre libération de la parole et anti-puritanisme ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s