En ce moment, à mon travail…

Tag Escat

Les montagnes russes des émotions répondent à une mécanique étrange… Ou c’est que la joie inondant mon cœur peut braver les tempêtes les plus violentes.

Avant-hier encore j’étais paumée. Je ne savais pas si je voulais rester ou tenter de partir.

J’ai essayé de prendre de la distance et de peser mentalement le poids des éléments. J’ai rédigé un tableau en deux colonnes et contre toute attente la liste de positif dépassait celle de négatif.

Alors j’ai décidé de laisser un an de plus la chance à ce lieu de se rapprocher de ce qu’il pourrait être, pour moi.

Sans surprise j’ai été rassurée par ma décision, emplie de bonheur et de rire toute la journée d’hier…

Avant de retomber, jeudi prochain peut-être, je publie cette chanson. Ecrite il y a quelques semaines quand on avait encore un directeur dynamique et enjoué, plein d’espoir et d’optimisme. Ecrite quand l’avenir était lumineux et certain. Ecrite avant.

 

Elle suit le thème de la chanson de La Petite Sirène « Sous l’océan », elle était ma réponse aux discours sombres…

 

Le roseau est toujours plus vert

Dans l’IME d’à côté

Toi qui voudrais y prendre l’air

Ce serait une calamité !

 

Regarde bien le monde qui t’entoure

Dans l’IME de Périer

On fait carnaval tous les jours

Mieux tu ne pourras pas trouver !

 

Au Centre Escat, au Centre Escat

Promis c’est bien mieux

Tout le monde est heureux

Au Centre Escat

Chez nous on n’est pas cent cinquante

Allez hisse-toi en haut de notre pente

Presqu’une famille

Même quand ça vrille

Le Centre Escat

 

Chez nous on invente, on cuisine

On construit et on fabrique

On a notre journal, on jardine

On fait du sport, de la musique

 

On s’épanouit en peinture

Et on écrit même des livres

On fait des sorties en nature

Ici on apprend à vivre

 

Au Centre Escat, au Centre Escat

Vraiment c’est le mieux

Tout le monde est heureux

Au Centre Escat

Ailleurs ils bossent tout l’été

Et en continu toute l’année

Mais nous on danse

Chaque vacances

Au Centre Escat

 

Au Centre Escat !

Au Centre Escat !

Au Centre Escat !

La vie est super

Voyons notre verre

A moitié plein

Oui, à moitié plein ! Hihi !

 

Maintenant regarde comme c’est chouette

Bientôt notre blog sur internet

On garde le rythme

C’est de la dynamite

Au Centre Escat !

 

(Le nuage de tags entièrement personnalisable, c’est sur Tagxedo, une application en ligne découverte par ma collègue professeur des écoles pour nos élèves. Ou comment s’amuser avec les mots…)

Et ça rend la vie plus belle

et-ca-rend-la-vie-plus-belle

Une petite chanson détournée sur l’air du “Morceau de sucre” de Mary Poppins, à écouter ici.

Cette chanson s’est imposée au fil du temps, dans notre famille. C’est elle que ma fille entonne quand on évoque Mary Poppins, et mon fils ne nomme les pâtes qu’en utilisant les sobriquets de ces paroles – écrites avec lui.

 

C’est la forme des pâtes qui met d’la magie dans l’dîner, d’la magie dans l’dîner, magie dans l’dîner.

Juste la forme des pâtes qui met d’la magie dans l’dîner.

Et ça rend la vie plus belle !

 

Il y a les pâtes qui ont une forme de téléphone du passé

Tel que tu n’en utiliseras jamais

Il y a les pâtes en forme de tête avec un seul œil et une bouche

Et puis aussi les petites chauves-souris

 

C’est la forme des pâtes qui met d’la magie dans l’dîner, d’la magie dans l’dîner, magie dans l’dîner.

Juste la forme des pâtes qui met d’la magie dans l’dîner.

Et ça rend la vie plus belle !

 

Il y a les pâtes vers de terre qui ont fait trop d’tours de manège

Elles en sont sorties toutes entortillées

Il y a les classiques papillons qu’on peut nouer autour du cou

Et puis encore les petites chauves-souris

 

C’est la forme des pâtes qui met d’la magie dans l’dîner, d’la magie dans l’dîner, magie dans l’dîner.

Juste la forme des pâtes qui met d’la magie dans l’dîner.

Et ça rend la vie plus belle !

Vive le plein hiver

Vive le plein hiver

Sur l’air de « Vive le vent »

 

Vive l’hiver, vive l’hiver

Vive le plein hiver

Dans les blanches montagnes immenses

On va prendre le grand air

Hey

Vive l’hiver, vive l’hiver

Vive le plein hiver

Toute cette neige ça balance

Et ça change de la mer

 

 

Faire de la luge à fond

Et des bonhommes de neige

Et chaîner tous les jours les mains gelées sur les maillons

Mater au club Pioupiou

Son p’tit en train d’skier

Et vivre cette sensation de la neige qui fond dans le cou

Hey

 

Vive l’hiver, vive l’hiver

Vive le plein hiver

Dans les blanches montagnes immenses

On va prendre le grand air

Hey

Vive l’hiver, vive l’hiver

Vive le plein hiver

Toute cette neige ça balance

Et ça change de la mer

 

 

Faire des empreintes de pas

Et de jolies photos

Se sortir par moins deux et puis glisser sur le verglas

Pour faire des batailles

S’enfoncer jusqu’aux g’noux

Cette année on a vraiment eu de la neige en pagaille !

 

Oh l’escargot… a le cerveau qui pègue

Oh l'escargot a le cerveau qui pègue

Aujourd’hui j’inaugure une nouvelle catégorie de texte : la comptine enfantine détournée. Prenez « Oh l’escargot quelle drôle de petite bête » (ici), un passage dans la machine à laver de ma cervelle, et voilà le résultat…

 

Dans mon boulot

J’ai de drôles de collègues

Y’en a dans le lot

Qui ont le cerveau qui pègue

 

Les petits soucis

Deviennent ses marottes

Tous les midis

En mangeant elle radote

Ses phrases rouillent

Ça gonfle dans sa glotte

Mes oreilles douillent

A force ça m’ cass’ les …

 

Dans mon boulot

J’ai de drôles de collègues

Y’en a dans le lot

Qui ont le cerveau qui pègue

 

Textes de loi

Et paroles déformées

Elle scotche sur moi

Tout l’ poids de son anxiété

A part la nonne

Elle a tout vu et tout fait

Et moi trop bonne

Je passe pour une …

 

Dans mon boulot

J’ai de drôles de collègues

Y’en a dans le lot

Qui ont le cerveau qui pègue

 

Travail d’équipe

C’est on n’ peut plus compliqué

Un rien la crispe

Jamais elle ne change d’idée

J’en ai bien marre

Que sitôt leurs dos tournés

Elle sorte son dard

Et les traite de co…

 

Dans mon boulot

J’ai de drôles de collègues

Y’en a dans le lot

Qui ont le cerveau qui pègue

 

J’vous vois venir

Tout ça n’est peut-être qu’une blague

Mieux vaut en rire

Avec une chanson-gag

J’en ai trop vu

Tracer ma route en zigzag

C’est entendu

Même si j’en ai plein l’…