Zut, il est passé le vernissage !

Baobab Café des Enfants

Merci d’abord au Baobab Café des enfants pour leur accueil et leur gentillesse.

Merci ensuite à tous ceux et celles qui ont bravé leur flemme du vendredi soir et, pour certains, les embouteillages autoroutiers pour venir jusqu’à Aubagne voir cette nouvelle exposition.

Pour les autres, je vous livre aujourd’hui les dates et heures des séances de rattrapage !

Je serai présente au Baobab Café des enfants le lundi 29 mai et le vendredi 9 juin de 13h30 à 15h30.

Et sinon, le Baobab Café des enfants sera ouvert pour les ateliers habituels, l’agenda du mois de mai est accessible ici, celui du mois de juin .

Baobab Café des Enfants

Enfin, un atelier parent enfant sera organisé le samedi 10 juin à 14h.

Flyer Expo Baobab

Coloriages animés

Coloriages animés

Imaginez que les coloriages de votre enfant puissent devenir un véritable dessin animé… C’est ce que proposent les éditions animées avec leur série d’albums à colorier et à animer grâce à une application (gratuite) pour smartphone ou tablette numérique.

Mon petit fan de dinosaures a juste adoré l’album dédié, et voilà le résultat, un dessin animé de 3 minutes expliquant les principales caractéristiques de quelques espèces de dinosaures…

Magique !

L’expo-jeux Multi(carto)colore

Tableau Aubagne

Aujourd’hui je vous présente ma prochaine exposition, une exposition pour tous, adultes et enfants, dont le vernissage aura lieu dans un mois tout juste. Une occasion, peut-être, de découvrir le Baobab Café des enfants, ce café associatif du centre ville d’Aubagne, un véritable havre de paix chaleureux pour les familles. Là-bas, les enfants peuvent jouer ou lire pendant que les parents se détendent… (Amis marseillais, je vous assure que cet endroit vaut la demi-heure de route pour y aller !)

Le vernissage, donc, aura lieu le vendredi 19 mai à partir de 19h, et sera l’occasion d’un repas partagé – le 19 mai étant aussi le jour de la fête des voisins.

Pourquoi « expo-jeux » ? Parce que cette exposition est conçue pour être aussi un lieu de jeux créatifs pour les enfants dès 2 ans. En lien avec les œuvres exposées, les petits pourront manipuler, construire, dessiner, réfléchir, inventer… Je crois que les lieux d’art doivent être ouverts aux familles et proposer des activités à la portée des enfants. Exposer au Baobab Café des enfants, c’était alors une évidence !

Image flyer

Pour les adultes, vous découvrirez mes œuvres récentes, totalement inédites (à l’exception des deux œuvres dont j’utilise les visuels pour communiquer), qui ont comme support des cartes routières. Ces cartes, objets du quotidien froids et informatifs, deviennent sous mon regard des supports d’abstraction. Les routes sont des lignes et les formes qu’elles dessinent s’avèrent à la fois pleines de sens et hasardeuses. Les tableaux qui naissent de ces choix abstraits participent à mon univers pictural multicolore en questionnant notre rapport d’adultes à nos espaces de vie. Ils racontent une histoire de lieu, de vie, de routes que l’on trace ou que l’on suit. Les fils, symboliques des cheminements de nos existences, sortent du cadre de la carte. Quand on prend la route, où nous mène-t-elle ? De petits objets du quotidien, boutons, perles, jouets et galets, s’imbriquent dans l’image et prennent sens au sein de cet univers coloré et joyeux.

Pour moi, l’art est toujours un questionnement, un jeu, une contemplation. Et la pratique artistique, un outil pour dire et réfléchir la vie…

Le dernier jour de l’exposition, le 10 juin, je proposerai un atelier créatif Parents-enfants au terme duquel chaque famille repartira avec sa propre carte-œuvre d’art personnalisée – une carte de sa ville, de sa région ou d’un lieu de son choix…

Flyer Expo Baobab

Vies d’ordures, l’exposition incontournable du Mucem

Vie d'ordures 2

Cette grande exposition très complète nous permet de réfléchir à nos modes de vie, et en particulier à notre énorme production de déchets.

En cheminant, on observe tour à tour le débordement de déchets sur notre planète, ce que la modernité nous a apporté en terme de surconsommation d’objets en plastique jetables, et puis tous ces gestes de gestion de ces déchets qu’on oublie volontiers au quotidien : ramasser, transporter, stocker, trier, recycler…

Vie d'ordures 4

Vie d'ordures 5   Vie d'ordures 6

Vie d'ordures 7

C’est une exposition nécessaire, dont on ressort à la fois écrasés par l’immensité de la tâche à accomplir, et la tête pleine d’images pour nous aider à nous améliorer. Car le changement vient aussi de chacun d’entre nous.

Je crois que faire cette expo en famille, c’est un acte d’éducation incontournable au 21ème siècle… Allez, amis marseillais (ou pas), vous avez jusqu’au 14 août pour vous y rendre !

Vie d'ordures 3

D’ailleurs, pour aller au bout de la logique, je compte bien recycler cette expo auprès de mes élèves…

Et promis, je vais me remettre la tête dans la réduction de déchets, et je reviens très bientôt pour vous parler « Zéro déchet » (ou presque).

 

La carte de vœux des petites mains

Fabriquer une carte de vœux originale, dès 3 ans, c’est facile…

J’ai mené cet atelier dans le cadre de mon exposition, en m’inspirant de cette boîte lumineuse réalisée avec des collages, et de la lumière.

85-boite

Et voilà les œuvres des petits loups :

85-carte-de-voeux-1   85-carte-de-voeux-2

85-carte-de-voeux-3   85-carte-de-voeux-4

85-carte-de-voeux-5   85-carte-de-voeux-6

Bien sûr c’est très facile à réaliser chez vous. Il vous faut des papiers de couleurs un peu épais, des ciseaux, de la colle, des crayons de couleurs, un cutter, une vrille, éventuellement des perforatrices à formes, et des lettres découpées dans des magazines.

En partant d’une demi-feuille de couleur A4 pliée en trois, les enfants décorent «l’extérieur» du pliage en utilisant des collages de formes géométriques – principalement des triangles et des carrés. On leur suggère qu’avec ces formes ils peuvent «fabriquer» des maisons, des sapins, des cadeaux, des étoiles. Et puis on les laisse créer, en les aidant au besoin.

Après quelques minutes, on sort les crayons de couleurs. Puis les perforatrices. Certains trouent leur carte, d’autres utilisent les formes découpées pour enrichir leur «paysage», ou les deux.

Ceux qui veulent écrire un message peuvent utiliser les lettres découpées.

Enfin, on découpe au cutter, en suivant leurs indications, des fenêtres dans les maisons ou d’autres petites ouvertures qui transformeront la carte en photophore grâce à une petite bougie à led. La vrille permet de dessiner un ciel étoilé ou des guirlandes lumineuses.

 

En utilisant les mêmes outils, voici mes créations :

85-carte-de-voeux-creation-1

85-carte-voeux-creation-2

Je vous souhaite un bon bout d’an !

Avant Noël c’est l’Avent

avant-noel-cest-lavent

Cette année, nous n’achèterons pas de calendrier de l’Avent aux chocolats ou aux petits bonhommes de plastique. Non, cette année, ce sera calendrier de l’Avent fait maison. Mes envies d’originalité m’en ont fait imaginer un qui cache un jeu de piste.

Pour chaque jour, le numéro est relié à une enveloppe glissée dans un livre. A l’intérieur de l’enveloppe, deux photos (une pour chacun de mes enfants) désignant – en gros plan pour brouiller les pistes – les endroits où seront cachées leurs surprises du jour… Bon ça fait quarante-huit cachettes à trouver – et à photographier, un tableau à constituer pour s’y retrouver, et une petite mise en place quotidienne. Mais je crois que le jeu en vaudra la chandelle.

Les petites surprises seront des figurines ou petits objets – non emballés – achetés d’occasion dans l’atelier d’insertion Remise en Jeux.

Et les nombres–enveloppes pourront bien sûr être réutilisés l’an prochain…

Réutilisation, réduction d’emballage, vous l’aurez peut-être compris, je rêve d’un Noël – juste un petit peu – moins consumériste.

D’ailleurs j’ai une autre solution de calendrier de l’Avent minimaliste, l’application «Fiete Christmas» qui vous réservera pour chaque jour une petite surprise numérique – et gratuite !

Par avance, je vous souhaite un joyeux Avent à tous !

avent-01   avent-02

avent-03   avent-04

avent-05

Bricolages d’Halloween

65-bricolages-dhalloween

Cela fait quelques années qu’on creuse une cucurbitacée pour l’occasion. J’avoue que j’ai une préférence pour le potimarron, plus discret et original, et d’un bel orange. Mais cette année, ce sera courge butternut puisque le tiroir du frigo déborde déjà de ces légumes d’hiver. J’en ai trouvé une toute petite toute mignonne qui fera bien l’affaire.

65-butternut-dhalloween

Notre porte d’entrée s’est transformée pour l’occasion… A l’intérieur.

65-porte-interieur

Et à l’extérieur.

65-porte-exterieur

De rigolotes petites chauves-souris nous ont envahis.

65-chauves-souris

Et des fantômes légers comme des baudruches.

65-ballons

Cette année, il faudra attraper ses bonbons avec des baguettes dans la cocotte piégée de la sorcière – ou comment réduire la consommation de sucreries des petits en en faisant un jeu.

65-cocotte-piegee-de-la-sorciere

Et pour recueillir son butin, quoi de mieux qu’un pot momie ?

65-pots-momies

Pour le goûter, il y aura aussi… Un gâteau décoré d’un fantôme.

65-gouter-halloween-1

65-gouter-halloween-fantomes-coulants-original

Version originale (Marmiton)

Des petites portions de fantômes fondants au chocolat, qui auraient du être comme sur le site marmiton, mais comme le chocolat blanc a fait du boulguiboulga au fond de la casserole… Ce sera version simplissime…

65-gouter-halloween-2

 

 

Des bananes fantomatiques et des poires momies.

65-gouter-halloween-3

Enfin, pour le maquillage, la recette de la famille Zéro Déchet (que vous trouverez ici) est juste géniale et je ne crains pas d’en barbouiller mes enfants puisque c’est un mélange de lait corporel (sans produits nocifs chez nous), fécule de maïs et colorants alimentaires… A l’application et au rendu elle n’a rien à envier à du « vrai » maquillage. Bon par contre mon noir, obtenu en mélangeant les colorants bleu jaune et rouge, ressort un peu vert foncé…

 

Vous l’aurez compris, chez nous Halloween est davantage coloré et rigolo que sombre et effrayant…

Et chez vous, quoi que vous en fassiez, je vous souhaite un bel Halloween !

« C’est dans combien de dodos le week-end ? »

cest-dans-combien-de-dodos-le-week-end

Les semaines se suivent et se ressemblent, mais pour mes enfants tout est incompréhensible.

«Demain tu ne vas pas à l’école.

– Je vais à la Ludigym ?

– Non la Ludigym c’est le mercredi, là demain c’est samedi, c’est pas le jour de la Ludigym.»

Je vous laisse imaginer le regard perplexe de ma fille, deux ans et demi.

Mon fils, cinq ans, maîtrise peu à peu son temps. « Aujourd’hui c’était une moitié de journée d’école (le mercredi) ». Mais il a encore besoin de demander, chaque jour : « Tu me racontes la journée de demain ? »

Et puis le vocabulaire temporel reste un peu hasardeux :

« Tu te rappelles quand on a joué à ce jeu, l’année dernière (hier !) ? »

Alors, oui, le repérage dans le temps, c’est un apprentissage au long cours – j’en avais d’ailleurs fait le sujet de mon mémoire de spécialisation tant cela posait de problèmes à mes élèves…

Ce week-end, j’ai décidé de fabriquer une aide précieuse à mes deux loustics pour qu’ils comprennent mieux le temps : un planning de leur semaine. Mon grand a collé ses images – école, maison, cantine, gym – et des mini photos de papa et maman selon qui vient le chercher à l’école. Ensuite chaque planning a été collé sur du papier cartonné et plastifié pour tenir dans le temps…

Si vous êtes intéressé, les documents clés en main sont ici (ne restera qu’à rajouter vos bouilles) : planning-semaine-enfants

Et vous pouvez partager toutes vos astuces d’aide au repérage dans le temps en commentaire…

 

La gym ludique, c’est fantastique !

55-la-gym-ludique-cest-fantastique

Que ce soit elle, deux ans, ou lui, cinq ans, je les ai rarement vu aussi heureux que dans cette salle de gym.

Le concept Ludigym, c’est de la gymnastique pour les enfants de 8 mois à 10 ans, une grande salle avec des agrès (poutres, barres, et large tapis de sol), de vrais mouvements de gym à leur niveau, une progression et des jeux pour développer la motricité…

On entre dans la salle, avec les plus petits (les moins de trois ans), et c’est un grand moment de complicité parent enfant. On les prend par la main, on fait ensemble, on encourage, on motive, on rassure… (Cela peut paraître étrange, mais c’est cette activité partagée qui m’a le plus aidé à me ressourcer, lorsque je frôlais le burn-out en juin dernier, et c’est aussi celle qui a colmaté mon cœur le lendemain des obsèques de mon père, un cours exceptionnel avec mes deux enfants…)

Les plus grands, eux, vont seuls dans la salle avec le prof. Mais les parents peuvent observer le cours derrière les vitres de la salle d’accueil. Pour moi, une pure contemplation. Je retrouve l’émotion que je ressens à chaque fois que je considère, spectatrice extérieure, des enfants qui ne sont pas en interaction avec moi (j’en parlais dans cet article). Je regarde mon fils, souriant et sautillant. A l’écoute. Il suit le cours, entre concentration et excitation, réalise des acrobaties que je n’aurais même pas imaginé, et je l’admire… La cerise sur le mouvement de gym, c’est que chaque cours est une histoire. Ils montent sur le dos des dinosaures, ils sont des chevaliers, des princesses ou des super-héros (derrière la vitre, on n’entend rien de ces contes, mais parfois les enfants nous en offrent en ressortant quelques bribes joyeuses…). On est si loin de la rigidité froide de la gymnastique classique. Ici, on joue.

Avec les deux à la gym, du coup, à la maison, il y a des périodes où l’on vit, on joue, on chante Ludigym. Ils se mettent même à faire des roulades sur leur lit (ou pire, au bord du canapé !), c’est le revers de la médaille.

 

Le rush de la rentrée est déjà en train de passer, alors si vous n’êtes pas encore bookés pour l’année, et si vous habitez Marseille, il peut être encore temps de choisir cette super activité pour vos pitchouns… Et sinon, ils font aussi des stages de vacances, et des animations pour les anniversaires.

(Ceux qui me lisent souvent savent que je n’ai pas pour habitude de faire de la pub sur ce blog, mais là c’est vraiment que… Que ce soit elle, deux ans, ou lui, cinq ans…)