ECRIRE

Aujourd’hui vous aurez deux textes en un… les productions de mon tout premier atelier d’écriture (lui, ). Enfin j’ai sauté le pas de l’atelier, pour moi une incitation lumineuse à continuer, à persister…

 

Le rituel

Ecrire 1

Tu fermes les yeux une seconde. Ou deux. Ou trois. Tu contemples le blanc brillant de la page. Tu baisses le menton vers ta poitrine, prends une inspiration. La blancheur vibre. Elle semble résonner. Tu effleures le clavier de ton ordinateur. Tu chasses la poussière ? Tu le caresses plutôt. Encore. Encore. Une obsession sous le grain de tes doigts. Parfois tes mains s’élèvent juste au dessus des touches. Tes doigts se frottent les uns contre les autres. Encore un époussetage. Que pensera celui qui te verra accomplir cette danse des mains devant ton traitement de texte encore vide ? Tes pensées prennent le relai. Tu te trouves ridicule.

Tu le sais bien, pourtant, qu’il te faut juste écrire. Jeter les mots. Les envoyer comme des projectiles. Alors ils s’enchaîneront les uns aux autres et l’écran se remplira. La lecture de tes mots sera une autre épreuve. Une autre souffrance. Un combat que tu perdras peut-être. Plus tard.

Maintenant, tes doigts martèlent le clavier de ton portable en saccades de mots. Le cliquettement ininterrompu te berce, t’enivre…

Soudain le silence. Vide. Tes doigts battent l’air en silence. Ils montent sur tes tempes. Se frottent les uns contre les autres. Caressent la frontière de ta lèvre inférieure. Tu entends la voix de ta tête dans le vide qui t’entoure. Tu changes de position peut-être. Tu étends ou replies tes jambes. Tu passes du canapé à la table. Tu te sers un thé. Tu joues avec la mollette à faire défiler ton pauvre texte. Puis… Tu fermes les yeux une seconde.

 

 

Le Pourquoi de l’Ecrire

Ecrire 2

Quand je ferme les yeux j’entends la mer, le souffle de son ressac lent sur une plage déserte, son calme, son bruit de respiration silencieuse, son chemin qui repart et revient à l’infini. Elle est inexorable, inexprimable, inventive, intérieure, infinie, comme l’écriture, elle est, elle existe, elle se contente d’être à la vie.

Ecrire ce n’est pas raconter, ce n’est pas raisonner, ce n’est pas faire des phrases, c’est lutter avec les moyens du bord. Ecrire, c’est vivre, plutôt, même si vivre c’est peut-être lutter, c’est peut-être danser, c’est peut-être chanter. Ecrire c’est inqualifiable et inévitable. Ecrire c’est vivre, c’est se remplir de mots pour dire le plein ou le vide de sa vie. Ecrire c’est penser, réfléchir, naviguer, cheminer, voyager. Ecrire c’est être, être soi, être à soi, être même à soi-même. Alors pourquoi écrire ? Parce que.

 

 

Pour ce second texte, l’incitation d’écriture était d’insérer la citation choisie par notre voisin de gauche (en italique dans mon texte, il s’agit d’une citation de Daniel Pennac tirée de la préface de l’Affreuse, d’Ariel Crozon).

Et bien sûr, ce texte dialogue avec celui-là : Ecrire c’est vivre.

L’atelier parents-enfants de l’expo-jeux Multi(carto)colore

Il a eu lieu samedi dernier, pour le dernier jour de mon exposition au Baobab café des enfants.

Etapes après étapes, petits et grands se sont pris au jeu et ont réalisé des créations très personnelles à partir de cartes routières choisies. Un vrai beau moment de partage…

128 01   128 02

128 03   128 04

Voici les œuvres réalisées… à quatre ou six mains.

128 oeuvre1   128 oeuvre3

128 oeuvre5   128 oeuvre2

128 oeuvre4   128 oeuvre6

Zut, il est passé le vernissage !

Baobab Café des Enfants

Merci d’abord au Baobab Café des enfants pour leur accueil et leur gentillesse.

Merci ensuite à tous ceux et celles qui ont bravé leur flemme du vendredi soir et, pour certains, les embouteillages autoroutiers pour venir jusqu’à Aubagne voir cette nouvelle exposition.

Pour les autres, je vous livre aujourd’hui les dates et heures des séances de rattrapage !

Je serai présente au Baobab Café des enfants le lundi 29 mai et le vendredi 9 juin de 13h30 à 15h30.

Et sinon, le Baobab Café des enfants sera ouvert pour les ateliers habituels, l’agenda du mois de mai est accessible ici, celui du mois de juin .

Baobab Café des Enfants

Enfin, un atelier parent enfant sera organisé le samedi 10 juin à 14h.

Flyer Expo Baobab

L’expo-jeux Multi(carto)colore

Tableau Aubagne

Aujourd’hui je vous présente ma prochaine exposition, une exposition pour tous, adultes et enfants, dont le vernissage aura lieu dans un mois tout juste. Une occasion, peut-être, de découvrir le Baobab Café des enfants, ce café associatif du centre ville d’Aubagne, un véritable havre de paix chaleureux pour les familles. Là-bas, les enfants peuvent jouer ou lire pendant que les parents se détendent… (Amis marseillais, je vous assure que cet endroit vaut la demi-heure de route pour y aller !)

Le vernissage, donc, aura lieu le vendredi 19 mai à partir de 19h, et sera l’occasion d’un repas partagé – le 19 mai étant aussi le jour de la fête des voisins.

Pourquoi « expo-jeux » ? Parce que cette exposition est conçue pour être aussi un lieu de jeux créatifs pour les enfants dès 2 ans. En lien avec les œuvres exposées, les petits pourront manipuler, construire, dessiner, réfléchir, inventer… Je crois que les lieux d’art doivent être ouverts aux familles et proposer des activités à la portée des enfants. Exposer au Baobab Café des enfants, c’était alors une évidence !

Image flyer

Pour les adultes, vous découvrirez mes œuvres récentes, totalement inédites (à l’exception des deux œuvres dont j’utilise les visuels pour communiquer), qui ont comme support des cartes routières. Ces cartes, objets du quotidien froids et informatifs, deviennent sous mon regard des supports d’abstraction. Les routes sont des lignes et les formes qu’elles dessinent s’avèrent à la fois pleines de sens et hasardeuses. Les tableaux qui naissent de ces choix abstraits participent à mon univers pictural multicolore en questionnant notre rapport d’adultes à nos espaces de vie. Ils racontent une histoire de lieu, de vie, de routes que l’on trace ou que l’on suit. Les fils, symboliques des cheminements de nos existences, sortent du cadre de la carte. Quand on prend la route, où nous mène-t-elle ? De petits objets du quotidien, boutons, perles, jouets et galets, s’imbriquent dans l’image et prennent sens au sein de cet univers coloré et joyeux.

Pour moi, l’art est toujours un questionnement, un jeu, une contemplation. Et la pratique artistique, un outil pour dire et réfléchir la vie…

Le dernier jour de l’exposition, le 10 juin, je proposerai un atelier créatif Parents-enfants au terme duquel chaque famille repartira avec sa propre carte-œuvre d’art personnalisée – une carte de sa ville, de sa région ou d’un lieu de son choix…

Flyer Expo Baobab

La carte de vœux des petites mains

Fabriquer une carte de vœux originale, dès 3 ans, c’est facile…

J’ai mené cet atelier dans le cadre de mon exposition, en m’inspirant de cette boîte lumineuse réalisée avec des collages, et de la lumière.

85-boite

Et voilà les œuvres des petits loups :

85-carte-de-voeux-1   85-carte-de-voeux-2

85-carte-de-voeux-3   85-carte-de-voeux-4

85-carte-de-voeux-5   85-carte-de-voeux-6

Bien sûr c’est très facile à réaliser chez vous. Il vous faut des papiers de couleurs un peu épais, des ciseaux, de la colle, des crayons de couleurs, un cutter, une vrille, éventuellement des perforatrices à formes, et des lettres découpées dans des magazines.

En partant d’une demi-feuille de couleur A4 pliée en trois, les enfants décorent «l’extérieur» du pliage en utilisant des collages de formes géométriques – principalement des triangles et des carrés. On leur suggère qu’avec ces formes ils peuvent «fabriquer» des maisons, des sapins, des cadeaux, des étoiles. Et puis on les laisse créer, en les aidant au besoin.

Après quelques minutes, on sort les crayons de couleurs. Puis les perforatrices. Certains trouent leur carte, d’autres utilisent les formes découpées pour enrichir leur «paysage», ou les deux.

Ceux qui veulent écrire un message peuvent utiliser les lettres découpées.

Enfin, on découpe au cutter, en suivant leurs indications, des fenêtres dans les maisons ou d’autres petites ouvertures qui transformeront la carte en photophore grâce à une petite bougie à led. La vrille permet de dessiner un ciel étoilé ou des guirlandes lumineuses.

 

En utilisant les mêmes outils, voici mes créations :

85-carte-de-voeux-creation-1

85-carte-voeux-creation-2

Je vous souhaite un bon bout d’an !