Septembre…

134 Septembre

J’adore septembre. Son énergie. Son renouveau, son retour à la vie quotidienne. Année après année la rentrée demeure un moment exaltant. Professionnelle, littéraire, culturelle.

La vie urbaine bat à nouveau, on sort de la paresseuse torpeur estivale. Le repos devenu ennui se barre au moment où le goudron revient sous nos pieds – cette année la chaleur a aussi disparu dans la foulée.

En tant que professeur des écoles, le mois de septembre c’est aussi un travail intense. Cette année en particulier, puisque j’ai changé de poste, et malgré mon anticipation – préparation de la rentrée à partir du 16 août – je me suis sentie submergée jusqu’à… maintenant.

Enfin… je recommence à écrire, à dessiner, à rêver éveillée d’autre chose que du collège. J’émerge de mes eaux tumultueuses et je retrouve le plaisir d’être ici.

Peut-être qu’un de ces quatre je prendrai le temps de mettre à jour mon profil et d’alimenter ma page facebook.

Je vous dis, alors, à très bientôt…

Bricolages d’Halloween

65-bricolages-dhalloween

Cela fait quelques années qu’on creuse une cucurbitacée pour l’occasion. J’avoue que j’ai une préférence pour le potimarron, plus discret et original, et d’un bel orange. Mais cette année, ce sera courge butternut puisque le tiroir du frigo déborde déjà de ces légumes d’hiver. J’en ai trouvé une toute petite toute mignonne qui fera bien l’affaire.

65-butternut-dhalloween

Notre porte d’entrée s’est transformée pour l’occasion… A l’intérieur.

65-porte-interieur

Et à l’extérieur.

65-porte-exterieur

De rigolotes petites chauves-souris nous ont envahis.

65-chauves-souris

Et des fantômes légers comme des baudruches.

65-ballons

Cette année, il faudra attraper ses bonbons avec des baguettes dans la cocotte piégée de la sorcière – ou comment réduire la consommation de sucreries des petits en en faisant un jeu.

65-cocotte-piegee-de-la-sorciere

Et pour recueillir son butin, quoi de mieux qu’un pot momie ?

65-pots-momies

Pour le goûter, il y aura aussi… Un gâteau décoré d’un fantôme.

65-gouter-halloween-1

65-gouter-halloween-fantomes-coulants-original

Version originale (Marmiton)

Des petites portions de fantômes fondants au chocolat, qui auraient du être comme sur le site marmiton, mais comme le chocolat blanc a fait du boulguiboulga au fond de la casserole… Ce sera version simplissime…

65-gouter-halloween-2

 

 

Des bananes fantomatiques et des poires momies.

65-gouter-halloween-3

Enfin, pour le maquillage, la recette de la famille Zéro Déchet (que vous trouverez ici) est juste géniale et je ne crains pas d’en barbouiller mes enfants puisque c’est un mélange de lait corporel (sans produits nocifs chez nous), fécule de maïs et colorants alimentaires… A l’application et au rendu elle n’a rien à envier à du « vrai » maquillage. Bon par contre mon noir, obtenu en mélangeant les colorants bleu jaune et rouge, ressort un peu vert foncé…

 

Vous l’aurez compris, chez nous Halloween est davantage coloré et rigolo que sombre et effrayant…

Et chez vous, quoi que vous en fassiez, je vous souhaite un bel Halloween !

Le pire mois de l’année ?

Le pire mois de l annee

L’effervescence de la rentrée est enterrée. L’hiver pas encore tout-à-fait là. Et les journées d’automne s’étirent dans la morosité du mois de novembre. Novembre. J’ai coutume de l’affubler du sobriquet de pire mois de l’année, le plus maussade, terne et interminable. Lorsque le mois de décembre arrive, avec son calendrier de l’avent et son sapin illuminé, c’est à chaque fois un soulagement. Enfin, on va être ensemble, au chaud, à fredonner des chants de Noël en buvant des tisanes à la cannelle… Non pas qu’il soit impossible de boire des tisanes en novembre, mais il me semble que rien n’a de goût, que rien n’est gai en cette période.

Alors j’essaie de poser des jalons de joie. Au calendrier de novembre, j’accroche des évènements à me remémorer. Cette année, je lance mon blog, l’an dernier je commençais à écrire au quotidien. Et dans mon cœur, le mois de novembre est en train de muter.

Novembre c’est aussi le mois du NaNoWriMo – National Novel Writing Month. Un challenge bien connu des écrivains amateurs, qui consiste à écrire 50000 signes, soit un roman d’environ 175 pages, en un mois. Lancé en 1999 aux Etats-Unis, le NaNoWriMo est devenu un véritable phénomène avec ses forums, ses rencontres réelles et même sa fête de fin, début décembre. Une question me taraude pourtant. Pourquoi choisir le mois de novembre pour un tel événement d’écriture ? Si un amateur de Nano passant par là a ne serait-ce qu’une bribe de réponse, je suis toute ouïe… Peut-être que l’an prochain je me jetterai dans cette nouvelle aventure.

Alors, peu à peu, le pâle et fade mois de novembre entamé auprès des morts devient porteur d’un élan de création.

Et vous, vous en faites quoi, de ce mois de novembre ?