Liebster Awaaaaard !

liebster-award

Quel est ce nom étrange ? Une pratique répandue sur la blogosphère qui consiste, pour résumer, à se poser des questions entre blogueurs, et à y répondre. L’occasion de promouvoir des blogs qu’on aime et de se dévoiler un peu à ses lecteurs…

Je vis donc ma première nomination, c’est pas les Césars mais bon j’apprécie d’exister un peu dans l’immensité bloguesque.

Je me plie donc à cet exercice… sans bouder mon plaisir.

 

Tout d’abord, un très grand merci à Maman BCBG qui m’a nominée. Allez faire un tour sur son blog, vous découvrirez une jolie plume – et un joli coup de crayon – qui manie à merveille l’humour et une touchante sensibilité de maman… Je me sens très proche de son univers, même si pour le coup je ne suis pas du tout BCBG (je vous renvoie à son article sur ce thème, qui m’a d’ailleurs inspiré un commentaire, qui lui même m’a amené une idée d’article à venir sur le mode « Vis ma vie de bobo »).

Dans la soirée où je publie cet article, je reçois une autre nomination, de la part de Encre, papier, clavier, une petite merveille de blog qui manie les mots avec magie…

 

Bon allez, on commence avec onze choses que vous ne savez pas sur moi.

  1. Il m’arrive de me planquer aux toilettes pour écrire sur mon Smartphone – ou pour lire des articles de blogs – sans être dérangée par les nains.
  2. Je suis gauchère et fière de l’être.
  3. J’adore Koh-Lanta (et The Island dans la même veine). À un moment j’ai même pensé m’inscrire (même pas dit à mon amoureux ça) mais rassurez vous cette idée n’a eu une durée de vie que d’une semaine avant que je me rende compte que, vraiment, ce n’était pas pour moi le côté famine organisée, stratégies mesquines, caméra et sport (enfin tout quoi !).
  4. Je suis vraiment meilleure à l’écrit qu’à l’oral pour communiquer avec les adultes, par contre je me sens très à l’aise avec les enfants ou les ados – vu mon boulot c’est mieux (je suis professeur des écoles) !
  5. Je ne mets (presque) jamais de jupe et je n’essaie même plus de me forcer. Si je vais au bout de mon ressenti, les jupes et les robes seraient presque pour moi des moyens de domination des hommes sur les femmes. D’ailleurs tous ces trucs inconfortables, talons aiguilles, tailleurs cintrés et autres outils de torture ce serait pas une façon de nous soumettre physiquement (tiens une idée à creuser pour un prochain article…) ?
  6. Je n’aime pas écrire des nombres en chiffres au milieu d’un texte (voir ci-dessus «onze choses que vous ne savez pas sur moi»).
  7. En restant dans le même thème un peu psychorigide de l’écriture, les erreurs d’orthographe me piquent les yeux. Ce n’est pas du snobisme, je comprends tout à fait que les personnes qui m’entourent – et que je lis – n’aient pas toujours une orthographe impeccable, d’ailleurs je ne leur fais pas remarquer, mais ça me fait mal aux yeux, c’est presque physiologique (surtout les er/é/ez).
  8. Je n’aime pas Facebook. J’y passe de plus en plus de temps par faiblesse et recherche de liens avec l’actualité de mon «réseau», mais je n’apprécie vraiment pas son fonctionnement algorithmique m’enfermant toujours dans le même type de contenu.
  9. J’adore les looks très marqués, voire extrêmes, type tatouages partout, esthétique gothique, cheveux aux couleurs improbables… même si j’ai moi-même un look très sage.
  10. Quand je visite une belle maison – ou un bel appart – je cite Stéphane Plaza dans le texte (le dieu de l’immobilier !).
  11. Je suis une catastrophe avec les plantes vertes, trop occupée à faire pousser mes enfants…

 

On continue avec les excellentes questions de Maman BCBG.

1- Si tu étais obligé de te faire un (nouveau) tatouage, que représenterait-il, et où le ferais tu ?

Le nouveau tatouage est prévu depuis que je suis devenue maman… les prénoms de mes enfants bien sûr ! Je pensais les faire autour de mon tatouage existant mais j’ai trouvé un meilleur endroit, autour du poignet gauche (parce que je suis gauchère et fière de l’être !) comme deux bracelets.

2- Si tu pouvais choisir un super pouvoir, ce serait ?

Je rêverais de rendre mes enfants immortels jusqu’à ce qu’ils décident qu’ils ont assez vécu.

3- Qu’est ce qui te fait fuir sur un blog ?

Les concours et les placements de produits.

4- Ton plus gros défaut ?

Je suis tête en l’air, maladroite, parfois nonchalante, un peu lunatique, complètement dans mon monde. Ça fait plus qu’un défaut, mais au moins c’est honnête. Je me demande souvent comment mon homme fait pour me supporter…

5- Ta plus grande qualité ?

Ma gentillesse – oui oui je vis au pays des bisounours. J’assume !

6- Si tu étais un animal, lequel serait-ce ? Pourquoi ?

Je ne me vois pas du tout en animal, en aucun animal, mais s’il faut choisir je dirais en koala parce que j’ai porté mes enfants contre moi en mode koala le plus longtemps possible et j’ai juste adoré ça… et puis pour la sérénité, la nonchalance et le côté rêveur, ça me va bien je trouve.

7- Le truc le plus bizarre que tu aies mangé ?

Un clafoutis aux légumes raté dont on parle encore avec mon chéri… mais en fait j’ai mangé juste une bouchée c’était trop horrible – dire que j’ai pensé faire Koh Lanta !

8- La plus grosse bêtise que tu aies faite petit ?

Arracher la tapisserie de ma chambre.

9- Si tu étais président, quelle serait ta première mesure, celle dont l’histoire se souviendrait ?

Ce qu’elle m’a donné du fil à retordre, cette question !

Bon alors, moi présidente, je constituerais un gouvernement complètement féminin pour commencer à rééquilibrer la place des femmes dans notre pays…

10- Montagne ou mer ?

Montagne pour le calme, je déteste les foules sur les plages, et puis la mer je l’ai toute l’année (Marseille est une merveille).

11-Ton épisode de Star Wars préféré ?

Le septième ! Pour une fois qu’on voit une fille tenir le sabre ! (J’avais même écrit cet article sur le sujet.)

 

Mon article étant déjà écrit et publié, je n’ai plus le temps de répondre aux onze questions de Encre, papier, clavier et je m’en excuse… mais je vous laisse quand même quelques gouttelettes, les réponses qui coulent toutes seules…

Vous êtes plutôt du soir ou du matin ? Du soir, définitivement !

Votre rêve le plus fou ? Vivre de mon art ou de mon écriture – de fiction. C’est un rêve lointain et très fou que je poursuis, sans savoir si je serais vraiment heureuse de lâcher mon métier d’enseignante…

Quel est votre surnom ? Quand j’étais gamine, Phinou.

Votre souvenir le plus drôle ? J’ai oublié… mais tous les jours avec mes enfants.

 

Passons aux nominations, je les ai voulues éclectiques :

Les états d’âme d’une fille de brigand n’est pas un blog de maman, mais le blog d’une fille qui vit ses rêves en pleine nature, à découvrir…

A l’orée du bois, « les blablas d’une mamavocate », une telle justesse de mots…

Crevette de Mars le blog d’une jeune femme qui vit son handicap au quotidien, et qui en parle avec justesse, libérateur !

L’œil buissonnier, de la poésie et des photographies (encore de la poésie… mais en image).

Maman dans le vent le blog d’une maman stylée parisienne, ses coups de cœur, des spectacles, ses pensées… c’est vif et rafraîchissant.

Rester ailleurs une « nana » qui aime les voyages et les humains, et qui partage une parole d’éducatrice spécialisée d’une beauté et d’une vérité rares (et pour moi qui travaille en IME, c’est précieux).

Happynaiss une maman « maternage et parentalité positive » qui existe en vrai et ne parle pas comme un livre : pour évoluer sans culpabiliser !

Cours Gigi Cours ! « le blog d’une jeune maman, banlieusarde, graphiste, toujours à la bourre ». Le côté toujours à la bourre, je sais pas vous, mais moi ça me parle ! Un blog où l’on se sent bien…

Pourquoi pas moi bordel !! une petite pépite découverte par hasard, ce blog aborde le très difficile sujet de la PMA avec une dent acerbe, c’est électrisant et drôle… et ça fait relativiser nos plaintes de mamans, si si ! Merci pour cette découverte, oh toi « la meuf en PMA » !

Que faire de mes journées « le blog d’un mec déprimé »… ça donne pas très envie peut-être comme ça MAIS c’est bien de lire un homme qui pour une fois utilise des mots pour parler de lui… C’est vrai et profond, un talent qui s’ignore.

Miss Texas « Une expatriée au pays des cow-boys » un magnifique blog de l’autre bout du monde… pour voyager en mots.

(Aux nominés : si vous n’avez pas le temps pas l’envie pas la tête à poursuivre ce Liebster… je continuerai à vous aimer et à vous suivre de toute façon !)

Et mes questions :

  1. Qu’est ce qui t’a décidé à écrire un blog ?
  2. A choisir, préfères-tu le tutoiement ou le vouvoiement ?
  3. Qu’est ce que tu aimes chez toi ?
  4. Bonbons ou chocolat ?
  5. Quel est ton métier rêvé ?
  6. Et ton métier réel ?
  7. Quel est ton plat préféré ?
  8. Jupe ou pantalon ?
  9. Le livre qui a changé ta vie ?
  10. Ta prochaine destination de vacances ?
  11. Au camping est-ce que tu prends le rouleau complet pour aller aux toilettes ou quelques feuilles dans la poche au risque qu’il t’en manque au moment fatidique ?

 

Pour participer, voici le mode d’emploi :

Mentionner le blog qui t’a nominé.

Citer onze caractéristiques te concernant.

Répondre à mes questions.

Nominer onze blogs de moins de deux cents abonnés, insérer leur lien et les informer de cette nomination. A propos du nombre d’abonnés, on en parle du nombre d’abonnés ? J’ai un peu triché avec deux de mes nominés qui dépassent de peu les deux cents abonnés… mais de toute façon, je me suis basée sur les chiffres d’abonnés de wordpress, qui ne comptent que les abonnés de profils wordpress en ignorant les abonnés par mail. Je ne parle même pas des amis facebook pour ceux – comme moi – qui ont mis en place un partage systématique sur facebook (et je peux vous dire qu’en ce qui me concerne ça me rapporte quand même pas mal de vues)… Bref, je continue.

Poser onze questions pour les blogs nominés.

Ne pas oublier de me prévenir que votre billet est en ligne, en commentaire de cet article par exemple !

 

Merci d’avoir lu jusqu’au bout ce premier exercice de Liebster award pour moi. Je reviens dans quelques jours avec un article « normal », et à Maman BCBG, à Encre, papier, clavier, et à mes chers nominés, je vous dis à bientôt sur vos blogs !

Range ton blog !

67-range-ton-blog

Après un an de blog, j’ai décidé de mettre un peu d’ordre au sein des soixante-six articles de la catégorie Réalité.

Ma réalité, c’est :

Ecrire

Etre une maman

Ne pas être qu’une maman

S’activer en famille

 

Je ne me doutais pas, il y a un an, que ce blog évoluerait vers d’autres catégories et de nouvelles directions. Maintenant, je sais qu’il évoluera encore… Alors si vous avez des souhaits, ou des idées d’articles, n’hésitez pas à m’en faire part !

Mes fictions ces créatures

Mes fictions ces créatures

En lançant ce blog, j’ai exposé en pleine lumière mes fictions, certaines écrites depuis des mois, et je me suis rendu compte qu’elles étaient comme des enfants. Des enfants cachés, conçus dans un quasi secret.

Pendant la création, en partant de l’idée, je pose chaque mot. Et une phrase après l’autre, j’imagine une histoire joliment aboutie. Je lui projette un futur lumineux. Puis je pose le point final et j’observe ma créature. Elle n’est jamais telle que je la rêvais. Elle est bien vivante, mais tant éloignée de sa version chimérique, que souvent je ne la reconnais pas. Alors, je l’enferme dans un recoin – et j’invente une nouvelle créature.

Avant de publier une nouvelle sur mon blog, je la soumets à la critique, sur le forum d’écrivains où je traîne ma plume. Je n’ose même pas me repencher sur son berceau avant de la pousser sous le regard de ces amoureux d’écriture. Du bout des doigts je la chasse. Je retiens la moue honteuse sur mes lèvres et je l’envoie parcourir le monde, seule. Loin de mes yeux elle est lue, dénudée, jugée, décortiquée parfois.

A la lumière de chaque avis, je peaufine son apparence, et l’enfant caché se révèle. A chaque fois, je suis surprise de le redécouvrir à travers la vision de ces lecteurs que je ne connais pas. Alors je me dis « Il est pas mal ce texte, finalement… »

Puis je le place, ici, sous les projecteurs. Pour vous.

Tranches de vie

01 DSC_0195

Encore un blog de maman ! Un de plus…

Au commencement, il y a la naissance de mon premier enfant.

Quand je suis devenue mère, quand je suis passée de ce côté là de la vie, je l’ai vécu comme une révolution.

D’abord physique. L’intensité de l’accouchement. Une vision, un rapport différent avec ce corps délabré, abîmé. Une enveloppe blessée, fatiguée, mais qui était aussi le territoire de mon enfant, son refuge et sa nourriture. Mon esprit a investi la maternité avec force. Je me sentais utile comme jamais avant. A ma place. Mais submergée d’imperfections. Mes émotions ont pris les montagnes russes. Passant de la joie aux larmes, j’ai cheminé.

Puis, dans mon quotidien, j’ai découvert un monde dont j’ignorais l’existence, avant d’en faire partie.

Un monde qui développe son propre langage et ses propres théories. Dans ce monde il faut connaître la différence entre une gigoteuse et un nid d’ange et savoir ce qu’est un siège isofix. Dans ce monde il faut choisir entre la coque et la nacelle pour les trajets en voiture, se décider sur un modèle de poussette ou sur l’épaisseur d’une turbulette.

Dans ce monde la vérité est autant fluctuante qu’ailleurs, mais personne ne le dit. Chacun aura une solution prête à l’emploi. Mais ce qui est de notoriété publique n’est pas contraint de fonctionner.

Dans ce monde on cherche des réponses à force de lectures et de partages. Dès ma grossesse j’ai empilé les guides de jeune maman sur ma table de chevet. Sur internet, j’ai lu des dizaines d’articles de blogs et de posts de forums.

Dans ce monde, on doit lutter de toutes ses forces pour se faire entendre.

Dans ce monde, des clans se font une guerre étrange.

En entrant dans le monde des mères, j’ai trouvé ces lieux où elles se réunissent et partagent leurs histoires, leurs doutes et leurs problèmes. J’ai écouté leurs témoignages. J’ai pris et j’ai donné.

J’ai vécu, j’ai grandi, je suis devenue chaque jour un peu plus mère.

Aujourd’hui, je n’ai ni leçon, ni recette. Juste la volonté d’écrire.

Ici, la fiction se mêle à la réalité.

Quand j’ai entrepris d’écrire, c’était un début de roman. Puis des nouvelles se sont créées dans les méandres de mon cerveau. Et j’ai eu envie de partager ces histoires courtes, avant que le roman ne voie le jour. Alors l’idée a germé, d’un blog plus abouti.

Ma fiction est toujours teintée de réalité. « Réaliste », s’il fallait la catégoriser.

Avec le blog, j’ai glissé vers l’écrit du réel.

Fictions et réalités, donc. Quels rapports entre ces deux faces de mon écriture ?

Ici, les thèmes sont variés, même si le déclencheur reste la maternité… et ma vision du 21ème siècle.

Il y a un an, j’ai pris la plume. J’ai commencé à écrire des tranches de vie.

Une vie découpée en tranches. Une vie de fille devenue femme, une vie de mère, une vie au travail, une vie d’épouse…

L’image de ces tranches reproduit des formes de vie, des formes féminines.

Maman allaite, maman porte, maman berce, maman a des seins et des formes.

Maman tranche dans le lard.

Car elle en a marre de se faire trancher par les autres.

Maman tranche, avec ses mots.

Même si personne ne lui demande son avis.